1. Une tempête envoyée par Dieu à cause (Jonas 1)

Désobéissant à Dieu, Jonas, au lieu d’aller à Ninive, s’enfuit sur un bateau qui se dirige vers Tarsis, loin de la face de l’Éternel (1-3). Mais désobéir à l'appel du Seigneur entraîne inévitablement des difficultés.

Dieu fait « souffler sur la mer un vent impétueux » (4). Cette tempête réveille Jonas : il renonce à sa désobéissance, et fait demi-tour. Il entre enfin dans le plan divin pour sa vie.

Vers quelle ville vous dirigez-vous aujourd’hui ? Ninive ou Tarsis ?

 

2. Une tempête inattendue qui se lève pour empêcher les disciples d'entrer dans le plan de Dieu (Marc 4/35-41)

Obéissant à Jésus, les disciples montent dans une barque pour aller de l’autre côté. Mais soudain, se lève une tempête si violente que le bateau risque de chavirer d’un moment à l’autre. Pourtant, ne sont-ils pas en train d’obéir à l’ordre de Jésus ? Et lui, que fait-il ? Il dort. Paniqués, les disciples le réveillent. Face au vent et à la mer, il intervient alors d’une manière glorieuse.

 

Le grand tourbillon, laissant la place à un grand calme, n’empêche pas le dessein de bénédiction de s’accomplir : la délivrance du démoniaque de Gadara (5/1-13).

Ce récit nous rappelle que le « vent de l’épreuve » obéit à Jésus, et qu’aucune tempête ne peut l’empêcher de mener ses projets à terme.

Ne nous laissons pas arrêter par « les vents contraires ». En Dieu nous trouvons un sûr abri.

 

Jean-Jacques Leprince